Dormez-vous? Dormez-vous?


Comme dans la chanson "Frère Jacques", une double question à se poser et à poser à vos coachés. La qualité du sommeil influence notre attention, notre écoute, notre résistance physique et immunitaire. C'est donc un élément de votre condition physique de coach à entretenir et un élément de diagnostic de vos coachés.

Selon des études récentes, le sommeil des Français est de qualité médiocre et la tendance va en s'empirant. Selon l'étude de l'INSV / MGEN menée en 2015, les Français dorment en moyenne 7h05 en semaine et 8h10 le weekend. Si ces chiffres demeurent stables et dans les normes actuelles des pays industrialisés, plus du tiers déclarent souffrir de troubles du sommeil:

- 73% prétendent se réveiller au moins une fois par nuit environ 30 minutes;
- 25% reconnaissent somnoler le jour, notamment les 25-34 ans;
- 16% des Français déclarent souffrir d'insomnie;
- 17% de troubles aggravés du rythme du sommeil;
-   5% du syndrôme des jambes sans repos; et
-   4% d'apnée du sommeil.

Les Français les plus touchés par un trouble du sommeil seraient les 55-67 ans.

Après les symptômes, voici les conséquences les plus souvent détectées (sans ordre d'importance):
  • La fatigue physique et mentale a des effets sur la concentration, la vigilance, l'énergie et augmente la fréquence des accidents de travail et de la route.
  • Les troubles de l'humeur affectent la vie sociale.
  • Un affaiblissement du système immunitaire peut provoquer des infections diverses.
  • La perturbation du métabolisme accroît les risques de maladies chroniques: un diabète, une hypertension artérielle, l'obésité.
Bannir les nouvelles technologies de la chambre à coucher

La même étude et bien d'autres ont démontré que "l'exposition tardive et prolongée à la lumière des écrans détériore la qualité du sommeil par son effet stimulant et addictif."

- 4 Français sur 10 utilisent l'ordinateur, la tablette ou le smartphone le soir dans leur lit.
- 3 Français sur 10 regardent la télévision dans leur lit. Les jeunes de 18-34 ans sont les plus touchés par ce comportement inadapté.

Un coût économique majeur

Nous allons nous tourner vers l'Australie. Une étude de 2016-2017 a évalué le coût du sommeil perturbé ("inadequate sleep") à 45,21 milliards de dollars US pour une population de 25 millions d'habitants environ, soit 1,55% de leur PIB. C'est aussi 4,5% des coûts de santé.

Alors, dormirez-vous? Dormirez-vous?



Philippe Collas
Coach certifié en PNL
Vice-président de la SICPNL



Accréditation
Nos articles

Accédez à votre compte

Vous n'êtes pas encore membre ? Devenez membre

J'ai oublié mon mot de passe | Soutien technique

  • Identifiant :
  • Mot de passe:
  •